« Il est des idées fausses – jamais contredites – auxquelles on tient parce que ça renforce nos croyances, nos peurs, nos désirs ou nos fantasmes. » Ainsi, dois-je avouer, en était-il de ma croyance selon laquelle télé-santé, télé-médecine, e-santé, médecine à distance rimait avec un appauvrissement de la relation patient médecin, une dégradation de la qualité des soins et services.

Aussi quand on m’a proposé de prendre un rendez-vous « à distance avec mon audioprothésiste pour qu’il règle mes aides auditives », j’étais carrément sceptique, mais bon c’était gentiment demandé, pour un test pilote, et puis mon dernier rendez-vous chez mon audioprothésiste remontait à plus de 9 mois. En plus, je n’avais pas à me déplacer bien loin…

Précisions : je m’appelle Louis, j’ai 82 ans, suis appareillé depuis 10 ans et me considère en bonne forme. Me voici donc dans une cabine insonorisée dans un centre que je ne connaissais pas avec un monsieur agréable qui se présente comme la personne qui va assister mon audioprothésiste. Il me dit que je n’ai rien à faire de particulier, juste me comporter exactement comme si mon audioprothésiste et moi étions dans la même pièce. Moi, je veux bien sauf que mon audioprothésiste et moi, on n’est pas dans la même pièce. Aussi avant de débuter le télé-suivi, j’ai un peu de mal à cacher mon appréhension « ah bon, ce n’est pas une blague il est vraiment pas là mon audioprothésiste ? Vous êtes sûr que ça va marcher votre truc parce que moi aujourd’hui j’ai un vrai problème avec mes appareils et si ce n’est pas réglé… »

Bon il a l’air de s’y connaître un peu, il vérifie mes appareils, les nettoie et change les piles. Mon attention est toute entière captée par ce que je dois faire et ne pas faire, et je me demande ce qui va arriver. L’assistant se tait soudain, et j’entends la voix enjouée de mon audioprothésiste, grave et rassurante, et son visage apparaît en plein écran sur l’ordinateur en face de moi. Il a l’air content et confiant. Il me parle comme d’habitude, sa confiance est contagieuse et au bout de quelques instants, j’oublie même qu’on est à des kilomètres l’un de l’autre.

L’assistant, lui, fait ce que lui demande l’audioprothésiste, cela me fait un peu penser à l’infirmier qui suit les consignes du chirurgien. L’assistant a donc vérifié mes appareils, approché un vidéo-otoscope de mes oreilles (une caméra miniature avec un flash qui éclaire l’intérieur de mon oreille) et l’audioprothésiste en a conclu que je n’avais pas de problème aux conduits auditifs. On peut commencer les tests. Maintenant je suis concentré. J’ai un collier très fin autour du cou pour faire communiquer mes aides auditives avec l’ordinateur. Je reçois – exactement comme d’habitude – des signaux sonores plus ou moins forts, des mots que je dois reconnaître et j’appuie sur un bouton si j’entends. Les sons arrivent à droite puis à gauche. Bon j’avais raison, j’avais un vrai problème avec mon oreillette gauche, problème qui est assez vite réglé par mon audioprothésiste. Ça fait bizarre mais le fait est que le nouveau réglage fait à distance est bon, très bon même je ressens un vrai progrès, me sens mieux, j’entends mieux qu’en arrivant. Au final, j’ai trouvé l’expérience de réglage à distance plutôt sympathique, amusante et surtout efficace et bien menée. Ce qui m’a rassuré c’est que c’est exactement comme si l’audioprothésiste et son patient étaient dans la même pièce.

D’ailleurs, télé-réglage ou réglage c’est pareil, c’est l’audioprothésiste qui fait tout. L’assistant est en quelque sorte « les mains » de l’audioprothésiste distant, et j’imagine qu’il permet à l’audioprothésiste de gagner du temps, mais toutes les mesures, les vérifications, les réglages, bref les tâches les plus techniques, c’est l’audioprothésiste qui les accomplit.

Chez AudioPro Connect, après plusieurs versions de notre plateforme testées en conditions réelles par des malentendants, nous avons compris que la clé de la confiance, c’est que le patient puisse voir le visage de son audioprothésiste en grand format et en haute définition. Cela permet aux patients de déceler le langage corporel, l’expression des yeux, le mouvement des lèvres… tous ces micro – mouvements du visage auxquels nous attachons de l’attention sans en avoir toujours conscience. Le patient se sent rassuré, plus qu’au téléphone, car son ouïe et sa vue sont mobilisées et concentrées sur son praticien.

Chez AudioPro Connect, nos clients nous rappellent tous les jours que le progrès technologique a encore plus de valeur quand il est aussi humain.