La télé-audiologie permet à 2 interlocuteurs de réaliser à distance une grande partie des tests de l’audiologie conventionnelle en “présentiel”.
Grâce à la plateforme AudioPro Connect et son système de vidéo-conférence, un audioprothésiste depuis son centre peut entrer en relation avec un patient distant dans un autre centre. Parallèlement, l’audioprothésiste dispose d’un logiciel qui lui permet de régler à distance les aides auditives numériques du patient. Le malentendant est assisté sur place par un opérateur (par exemple l’assistant de l’audioprothésiste) qui agit sur instructions de l’audioprothésiste, par exemple pour bien positionner les aides auditives sur les oreilles du malentendant. Cette consultation en « face à face distant » est conduite selon le même protocole qu’en « face à face présentiel ».
Ces services de télé-audiologie, proposés aux enfants comme aux adultes, sont particulièrement adaptés à la prise en charge des malentendants à mobilité réduite et / ou habitant dans les déserts médicaux sans professionnel de santé de proximité, les territoires difficiles d’accès ou les expatriés.

La télé-audiologie s’inscrit dans une démarche de télé-santé et de télé-réhabilitation, en bénéficiant de l’expansion des réseaux internet haut débit.

La télé-réhabilitation intègre toutes les procédures de la réhabilitation auditive présentielle, l’audiométrie diagnostic et adaptative de l’appareillage, le réglage des appareils auditifs, le suivi, l’assistance et la participation à l’éducation thérapeutique du malentendant, de l’aidant et de la famille.
Elle favorise la télé-expertise, notamment dans la coordination multidisciplinaire, par le partage d’information que les systèmes d’information devraient permettre en France avec le Dossier Médical Personnel.
Sans surprise, la télé-audiologie est d’abord née dans les pays confrontés à des offres de soins dispersées sur de vastes territoires : Australie, USA, Canada, Brésil, Afrique du Sud, Suède, avant d’être expérimentée en Pologne, Grande Bretagne…

Les expériences de télé-audiologie menées à l’international ont été concluantes

Il a notamment été démontré que la satisfaction des malentendants suivis à distance est équivalente à celle des patients suivis en présentiel. Il faut noter que ces expérimentations ont été réalisées avec des prototypes de plateforme de télé-réglage relativement rudimentaires qui demandaient une installation compliquée : 2 ordinateurs côté audio, 2 ordinateurs côté patient, 2 accès à Internet…
La plateforme de télé-audiologie AudioPro Connect développée en France simplifie l’installation, l’utilisation et permet une expérience utilisateur beaucoup plus conviviale et donc optimale pour des réglages. Elle permet en effet de combiner sur le même ordinateur et avec une seule liaison internet à la fois les fonctionnalités de télé-audiologie (audiométries vocale, tonale, vidéo-otoscopie…) et les fonctionnalités d’une vidéo-conférence en haute définition. Le malentendant apprécie en particulier de voir le visage de l’audioprothésiste apparaître en grand format sur l’écran de l’ordinateur.
C’est cette plateforme intégrée qui fait l’objet des premiers tests cliniques de télé-audiologie réalisés en France sous la promotion du CHU de Montpellier et l’égide des professeurs Jean-Luc Puel et Frédéric Venail, unité INSERM, INM Montpellier. Il s’agit d’une étude randomisée, multi-centrique, en cross-over qui inclut 4 audioprothésistes investigateurs et 60 patients, et qui vise à établir la non infériorité du télé-suivi des malentendants appareillés par rapport au suivi en présentiel. Pour ce faire, 2 bras de randomisation sont attribués aux patients dans l’étude :

  • Bras A = premier réglage en présentiel et deuxième réglage à distance
  • Bras B = premier réglage à distance et deuxième réglage en présentiel

Les résultats seront publiés au 4° trimestre 2016.

Ainsi, partie après d’autres pays dans la recherche en télé-audiologie, la France est en train de rattraper son retard en développant une solution testée et améliorée par les audioprothésistes et prête à être déployée pour le bénéfice des malentendants, des audioprothésistes et de tous les professionnels concernés par la santé auditive.