Dans le cadre de la Journée Nationale de l’Audition qui se tiendra le 10 Mars 2016, Ifopl’association JNA ont réalisé une étude sur les nuisances sonores et leurs impacts sur la santé.

L’étude a été réalisée sur un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française (sexe, âge, profession) âgée de 15 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 5 au 9 février 2016.

La perception du bruit par les Français

Aujourd’hui, 45% des Français pensent que le bruit fait courir un risque de surdité définitive et pour 94% des Français, le bruit a des effets directs sur la santé. C’est donc un enjeu de société pour 89% des Français au même titre que la vue ou la dentition. Les Français attendent donc une impulsion des pouvoir publics pour mieux prendre en compte les impacts des nuisances sonores sur leur santé.

Le bruit est présent aussi bien le jour, en milieu urbain avec les transports bruyants notamment mais aussi en milieu actif avec les open-spaces et certains environnements de travail particulièrement bruyants… et la nuit avec des chambres mal insonorisées et des boites de nuits aux volumes excessifs : 9 personnes sur 10 se sentent exposées tous les jours à un bruit excessif et 2 personnes sur 3 se sentent plus exposées au bruit qu’auparavant.

Le bruit dans les lieux publics et transports en commun

Les sources d’inconfort sonores sont aujourd’hui très nombreuses : lieux publics, lieu de travail, rue, transports en commun, magasins, restaurants, école, concert et même le domicile. 1 Français sur 2 subit des agressions sonores au travail, dans les transport et à l’école avec 81% des 18-35 ans gênés par le bruit sur leur lieu de travail et 9 personnes sur 10 qui ont déjà éprouvé des difficultés pour suivre les conversations dans les restaurants, cafés et bars et dans les transports en commun.

Notons que les ouvriers sont extrêmement impactés par le bruit sur leur lieu de travail (91%). Le bruit n’épargne pas les actifs travaillant dans les bureaux puisque 6 à 8 actifs sur 10 se disent gênés par le bruit dans un bureau ou en open-space.

Les nuisances sonores à la maison

Le bruit est aussi très présent dans les domiciles mal insonorisés, grand nombre de personnes ne sont donc jamais en repos et 33% des français masquent les bruits gênants à leur domicile avec de la musique ou la télévision. Les nuisances sonores sont donc présentes au quotidien et masquer le bruit par du bruit ne fait qu’aggraver les dommages.

Le bruit et les jeunes

Les jeunes sont de plus en plus touchés par les bruits et manquent cruellement de sensibilisation puisque 7 jeunes sur 10 pensent que le bruit ne fait pas courir un risque de surdité et que 1 jeune sur 3 chez les 15-17 ans pense que le bruit éduque les oreilles.

Conclusion : l’importance du dépistage de troubles de l’audition

Cette étude révèle donc une sur-exposition de la population aux bruits qui peuvent engendrer de troubles d’audition précoces.

Il est donc aujourd’hui indispensable de se faire dépister dès le plus jeune âge via des tests de repérage en ligne par exemple ou en se rendant chez un audioprothésiste ou un ORL.

C’est la raison pour laquelle la JNA oeuvre depuis 19 ans à sensibiliser les populations sur les nuisances sonores et sur les bonnes pratiques de la “santé auditive”. Et elle dévoile cette année 3 spots de sensibilisation de 50 secondes, adressés au jeunes, aux actifs et aux seniors, dont voici la compilation (Jacques Samson, ORL et cofondateur d’AudioPro Connect, y apparaît à 2:40 en pleine réalisation d’un audiogramme) :