L’audioprothésiste est le professionnel de santé qui reçoit le malentendant dans son centre en lui proposant l’appareillage auditif le mieux adapté à son cas. Il se charge également du suivi prothétique et psychologique de son patient tout au long de son appareillage.

Force est de constater que le monde de l’audioprothèse a évolué ces dernières années tant en terme d’avancée technologique qu’au niveau de l’impact médiatique. La prise en charge de la surdité est devenue un enjeu majeur dans notre société où le nombre de personnes âgées a augmenté considérablement en quelques décennies. Cette croissance du nombre de personnes âgées est d’ailleurs amenée à se poursuivre et à s’amplifier avec l’allongement de la durée de vie, comme le montre l’INSEE.

La prise en charge du malentendant reste la clé de la réussite d’un appareillage auditif.

Cette prise en charge débute par l’écoute de la part de l’audioprothésiste, qui saura par son expertise, guider le malentendant dans le choix de son aide auditive. De nos jours, la technologie des équipements auditifs (nouveaux traitements vocaux et traitements anti-larsen etc.), et les tests de vérifications prothétiques permettent d’offrir un plus grand confort d’écoute aux malentendants appareillés. Les interfaces de réglages des aides auditives utilisées se sont également simplifiées grâce aux connexions sans fil.

De plus, les malentendants sont en attente permanente face aux avancées technologiques. C’est à l’audioprothésiste que revient le rôle d’expliquer ces évolutions, et les limites de l’appareillage traditionnel. C’est ainsi que le malentendant acceptera d’autant plus facilement le port de son aide auditive.

Aujourd’hui, la moyenne d’âge du premier appareillage auditif tend à diminuer, due en partie à la dédramatisation du handicap auditif grâce aux campagnes d’information. Et cette évolution se confirmera dans un futur proche. Ces patients d’un nouveau genre s’informent sur les équipements auditifs. L’audioprothésiste doit prendre en considération ces nouveaux comportements et doit évoluer dans sa pratique dans le seul but de répondre aux attentes de ces nouveaux patients.  De plus en plus de malentendants souhaitent s’équiper en devenant « maître » de leur appareillage auditif. En effet, les fournisseurs d’aides auditives leur proposent, par exemple, d’installer des applications sur leur smartphone afin de faciliter la gestion de leur appareillage. Par conséquent, l’appareillage devient plus interactif et l’audioprothésiste doit savoir accompagner le malentendant dans cette démarche. Cette option permet au professionnel de santé d’envisager un télé-réglage qui a le bénéfice de faciliter le lien avec le malentendant, même à distance.

Nous pouvons dès lors imaginer qu’une évolution de la prise en charge du malentendant par les audioprothésistes est en cours.

Nous entrons dans l’ère de la e-santé et c’est à nous, professionnels de l’audition de savoir répondre à toutes ces évolutions : notamment faciliter l’accès à l’appareillage auditif, s’adapter aux nouveaux comportements, et s’informer constamment dans notre pratique, dans le seul but de satisfaire le malentendant.

Enfin, la prise de conscience de la nécessité de l’appareillage auditif précoce et l’évolution de notre métier sont une chance pour notre profession. La montée en puissance de la e-santé, dont la télé-audiologie fait partie s’inscrira comme un complément indispensable dans notre pratique.