Aujourd’hui, malgré des initiatives très intéressantes (la Journée Nationale de l’Audition, camion itinérant de Agir Pour l’Audition, Hein test…), le repérage traditionnel des malentendants reste souvent limité à des questionnaires ou inégalement pratiqué dans les bilans des caisses d’assurance maladie ou au travail, et n’est pas à la hauteur de l’enjeu humain et de santé publique que représente la perte d’audition.

Dans la démarche de dépistage, il est indispensable d’apporter une réponse en cas de déficience auditive, notamment en conseillant l’orientation vers un ORL afin d’éviter une attente anxiogène sans réponse.

On distingue 2 familles de tests de télé-dépistage ou télé-repérage :

Test asynchrone automatisés ou en ligne

Exemple, le « Hein Test » de l’association France Presbyacousie. Son principe est simple : le patient au bout du fil, une voix féminine – parfois très faible, parfois moins – énonce 27 fois une série de trois chiffres à reproduire sur le clavier du téléphone. Le diagnostic tombe à la fin du test : de « bonne audition » à « problèmes sévères ». En passant par « gêné pour comprendre la parole dans le bruit. A surveiller ».

Les résultats sont automatisés par auto-test sans intervention d’un audioprothésiste.

Avantage :

  • Repérage plutôt fiable qui classe de façon pertinente les personnes qui ont besoin d’être équipées sans attendre et celles qui n’ont pas besoin de corriger leur audition dans l’immédiat

Inconvénient :

  • Ce sont des tests qui n’incitent pas assez à passer à l’action sans attendre en allant voir un ORL pour identifier les causes de la déficience auditive et bénéficier d’un véritable diagnostic médical, pour le cas échéant se faire prescrire le port d’aides auditives. Cette absence de suivi peut s’expliquer par l’absence d’intervention de professionnel de la santé auditive pour encourager de vive voix le malentendant repéré à identifier et traiter les causes de ses troubles de l’audition. De plus, l’éventuelle présence d’un bouchon de cérumen, qui pourrait expliquer un mauvais résultat au test en dépit d’une bonne audition, n’est pas décelée

 

Test synchrone via une plateforme de télé-audiologie

Ce service proposé par AudioPro Connect permet à l’audioprothésiste de réaliser depuis son centre la vidéo-otoscopie et les tests d’audiométrie tonale et / ou vocale.

Avantages :

  • Permet à des personnes ayant des difficultés à se déplacer de bénéficier sur leur lieu de vie d’un test de repérage de déficience auditive, réalisé en direct par un audioprothésiste diplômé d’Etat sans qu’ils n’aient à se déplacer
  • Peut-être aussi organisé dans le cadre de la médecine du travail pour des entreprises ayant des salariés exposés à un environnement bruyant
  • Le patient sait non seulement s’il présente des troubles de l’audition, mais il connaît aussi son profil de malentendant et le niveau et les caractéristiques de ses pertes auditives.
  • L’éventuelle présence d’un bouchon de cérumen est décelée grâce à la télé-otoscopie
  • Une sensibilisation plus efficace du patient. Nul n’est mieux placé qu’un audioprothésiste, professionnel spécialiste de la correction auditive et de la prévention des troubles de l’audition, pour convaincre un malentendant de la nécessité de se rendre chez son ORL pour identifier les causes des troubles de l’audition décelés et prescrire un traitement adapté. Il en résulte un passage à l’action immédiate beaucoup plus fréquent, au bénéfice du malentendant qui ne laisse pas ses troubles de l’audition s’aggraver, ce qui pourrait avoir des conséquences irrémédiables sur sa santé comme l’ont montré de nombreuses études.
  • Enfin, le temps passé par l’audioprothésiste pour un télé-repérage est moins important qu’en présentiel. Non seulement, il économise le temps de transport, mais pendant le test lui-même, la délégation de certaines tâches à un assistant opérateur lui permet de ne se consacrer qu’à l’essentiel

Inconvénient :

  • Le télé-repérage en maison de retraite demande une organisation minutieuse, qui peut être prise en charge par un prestataire spécialisé qui veillera à réunir plusieurs patients pour que les tests de repérage soient réalisés dans des conditions économiques favorables.

 

Ces 2 types de télé-repérage sont bien entendu complémentaires. Tous deux participent d’une meilleure sensibilisation des malentendants qui s’ignorent. La télé-audiologie apporte désormais un plus décisif dans la mesure où elle permet à l’audioprothésiste de participer au test pour conseiller le patient sur les suites à donner le cas échéant.