La première aide auditive électrique née il y a quasiment 1 siècle… devient numérique et connectée !

L’ubérisation des usages tant redoutée dans le domaine de la santé et l’exploitation du big data générés par les objets connectés, va inexorablement favoriser l’émergence de nouveaux services de e-santé à coûts d’accès « démocratisés » mais en possible rupture avec l’organisation des soins au risque de déstabiliser les acteurs de santé pris de court par la déferlante digitale de la e-santé !

Certes la rapidité vertigineuse des processeurs permet de traiter les big data et d’améliorer l’efficience de certains soins par l’automatisation de leur suivi par les dispositifs et objets connectés de la e-santé, mais le « contact humain » de la relation patient reste encore irremplaçable pour la majorité des usagers surfant sur le net, pour les accompagner que soit en présentiel ou à distance (plateformes de conseil téléphoniques ou d’avis spécialisés en ligne) et les preuves de concept de la télé-santé télé-médecine se multiplient pour comparer la qualité de la relation patient à distance à celle du  contact humain présentiel ou à distance notamment  favorisée par les aidants aux côtés des personnes fragiles vieillissantes sur leur lieu de vie.

Depuis l’apparition du premier appareil correcteur de la surdité électrique, les aides auditives ont bénéficié du progrès spectaculaire des technologies numériques pour une amélioration constante de leurs performances et de leur connectivité ouvrant leurs champs d’application aux services de télé-audiologie.

Quelques dates marquantes de ces innovations :

  • 1923 : Première aide auditive électrique
  • 1952 : Premiers composants Transistors et Contour d’oreille
  • 1957 : Premier implant cochléaire
  • 1996 : Premières expérimentions de Télé audiologie
  • 1996 : Première aide auditive 100% numérique
  • 1998 : Premières implants d’oreille moyenne
  • 2010 : Premières aides auditives connectées Bluetooth Wifi
  • 2013 : Premier implant cochléaire connecté en wifi

 

Innovation dans le domaine de l'audition

 

Grâce à la puissance de processeurs embarqués dans les aides auditives devenues 100% numériques, la gestion multicanal des algorithmes de « traitement du signal acoustique » améliore régulièrement leur réglages et  la discrimination de la parole en s’appuyant sur le développement de plateformes numériques multifonction spécifiques à chaque fabriquant et mises à disposition des audioprothésistes .

Ainsi le contrôle des effets larsen est maintenant possible, la programmation des débruiteurs permet d’améliorer la gestion de l’environnement sonore et la qualité de perception stéréophonique de Haute Résolution ou Haute définition au point que certains nouveaux formats de traitement de la parole comme le Roger, promettent aux malentendants appareillés de surpasser dans 61% des cas les capacités de discrimination des « normo entendants » dans le même environnement sonore !

Les suites logicielles des fabricants d’aides auditives s’appuient maintenant majoritairement sur leur connectivité wifi et bluetooth en binaural et  avec l’environnement des périphériques connectables pour un  transfert du signal téléphonique ou le pilotage de fonctionnalités de programmes pré réglés, depuis un smartphone ou un Iphone ; les malentendants appareillés peuvent ainsi choisir le programme adapté à leur environnement sonore ou même repérer leur aide auditive égarée à proximité.

L’application Roger-Voice embarquée sur smartphone permet aussi de retranscrire du texte en voix ou de la voix en texte pour les utilisateurs malentendants non appareillés.

 

 

Au dernier congrès EUHA 2015 de nombreux fabricants ont présenté leurs nouvelles aides auditives connectées directement depuis des applications embarquées sur téléphones cellulaires, par blue-tooth et wifi en évitant l’ajout d’un accessoire de connexion supplémentaire.

Certaines applications d’optimisation de la qualité sonore comme, usond, utilisent même les ressources du smartphone avec ses écouteurs pour traiter le signal acoustique en tentant de se substituer à une aide auditive !

 

 

Ces nouveaux usages font entrer la réhabilitation auditive dans le monde des dispositifs médicaux connectés de la e-santé avec l’essor de la télé-audiologie dans le monde et sous l’impulsion d’AudioPro Connect première plateforme de télé-audiologie en France.

L’automatisation du réglage de l’aide auditive connectée reste cependant indissociable de son adaptation au profil auditif personnalisé de chaque malentendant. L’adaptation est réalisée par des audioprothésistes dans leur accompagnement régulier en coopération avec tous les acteurs de la santé auditive

Ces nouveaux usages autonomisent notamment les malentendants appareillés à mobilité réduite, en favorisant le lien humain avec les professionnel distants ; grâce à  la télé-audiologie ils bénéficient d’un suivi régulier, souple efficace et traçable, et d’une coopération interdisciplinaire de leur prise en charge garants de la qualité de l’appareillage.

La déficience auditive est aussi directement concernée à l’avenir par les avancées protéiformes des nouvelles technologies numériques synergiques des avancées des NBIC ( Nano technologies Biotechnologies, Intelligence artificielle et sciences Cognitives) qui élargissent le champs de recherche de la télé-audiologie, aux thérapies géniques ciblées endo-cochléaires et à la médecine prédictive que certains voient évoluer vers l’inconnue du transhumanisme !

Bien conscient des enjeux majeurs éthiques et des ruptures organisationnelles engendrées par les bouleversements annoncés du numérique dans le monde de la santé, l’équipe d’AudioPro Connect s’est donnée pour mission de fédérer les professionnels de la surdité autour de services de télé-audiologie proposés en particulier aux seniors à mobilité réduite à leur domicile ou en établissements ; selon une étude TNS Sofres Cogedim, les seniors de plus 55 ans ne sont plus réfractaires à l’usage du numérique  avec 69% qui possèdent un objet connecté, et 63% qui utilisent internet dont plus de 25% chez les plus de 75 ans.

 

 

Dans l’univers du digital en pleine explosion notre credo est d’innover en audiologie en respectant les exigences éthiques et de santé publique, dans le déploiement des services de télé-audiologie proposés aux acteurs et usagers de la santé auditive ; agissons ensemble efficacement sans subir la révolution digitale pour favoriser l’expérience utilisateur et la satisfaction des malentendants, de leur entourage aidant et des soignants qui les prennent en charge.